Le quadricycle ludique suscite des vocations !

La dernière nouveauté du genre, le projet Sprite, émane de deux ingénieurs issus de l’industrie automobile, Gérard Perissel et Guy Meniscus. Le premier avait d’ailleurs travaillé voilà dix ans chez le constructeur de 4×4 Auverland sur un projet de voiture sans permis, l’A5.

Une Sprite sans permis aux mensurations généreuses

Aujourd’hui, ils lèvent le voile sur la « Sprite ». Un sympathique petit cabriolet, qui s’inscrit sur un créneau voisin de celui des Acrea Zest, Secma Fun Family ou Little 4. Avec son étonnant museau arrondi, l’auto présente des mensurations généreuses, atteignant 3,2 m en longueur pour 1,60 m de large. D’emblée, elle a été développée pour être proposée aussi bien en quadricycle léger que lourd, à chaque fois avec un Lombardini 505 cm3 diesel ou essence.

L’auto se distingue par son châssis en aluminium, mariant tubes et tôles rivetées. Voulant rappeler la Mini Moke d’antant, elle emploie par ailleurs un pont inverseur et des freins Gimec (ex-Stilfreni), la direction étant empruntée à la Peugeot 106.

Aujourd’hui, les deux versions existent à l’état de prototype, nos deux associés cherchant contact avec des industriels pour lancer la production de la voiture. Celle-ci serait proposée avec une large gamme d’équipement et d’accessoires adaptables, pour que chacun puisse se composer une voiture « sur mesure ».

Les prix envisagés tourneraient autour de 11 000 €.

Affaire à suivre…