Noun Electric
La Noun Electric dispose d'une carrosserie en acier.

La « petite marque qui monte » parmi les quadricycles électriques a une actualité chargée ces derniers temps. En effet, la petite équipe Noun Electric emmenée par Luc Jaguelin est désormais installée dans un des bâtiments du site Heuliez, à Cerizay.

Ceci autorise dorénavant Noun Electric France à mieux organiser son stock de pièces. Par ailleurs, un contrôle qualité poussé est effectué sur tous les véhicules arrivant de Chine. Rappelons en effet que la petite voiture sans permis électrique est fabriquée dans l’Empire du Milieu. Elle est l’oeuvre du constructeur Shandong Tangjun.

La Noun Electric change de moteur

Par ailleurs, la Noun a subi de profondes évolutions techniques, qui passent notamment par un moteur de type « brushless » (sans balais), nettement plus performant que naguère. De la sorte, l’importateur français annonce avoir remédié à ce qui était son défaut principal : le manque de souffle, notamment en cote. Ainsi, la Noun Electric entend pouvoir concurrencer décemment les Aixam e-City et Aixam e-Coupé. A une différence près : ces dernières disposent d’une batterie au lithium. Nous ne manquerons pas de vérifier ces dires lors d’un prochain essai complet dans ces colonnes. Par ailleurs, les tarifs restent inchangés, ce qui est une bonne nouvelle.
A découvrir dans Génération Sans Permis #23

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici