Bellier Jade
La Bellier Jade a vu ses premiers exemplaires dotés d'une carrosserie fabriquée en Chine.

La Bellier Jade a constitué une sorte de révolution pour le constructeur vendéen. Avec cette voiture sans permis, il a en effet tenté de diminuer les coûts en faisant produire sa caisse en Chine.

Lancée en 2008 pour remplacer l’Opale, la Bellier Jade différait clairement de sa devancière. Les lignes de petit monospace ont cédé place à une silhouette un peu maladroite, reprenant des phares et feux de Suzuki Swift. Un souci d’économie a présidé à sa conception. Ainsi, le Groupe FAST qui était propriétaire du constructeur vendéen au moment de l’étude de cette voiture sans permis a choisi de faire réaliser dans un premier temps les coques en Chine. Celles-ci sont réalisées en polyester. En 2010, le rachat de la holding Neuvessel a découlé sur un rapatriement de la production chez Gréau Polyester. Par ailleurs, une mise à jour technique consciencieuse a été réalisée.

Une Bellier Jade souvent mal aimée

Si la Bellier Jade a connu un début de carrière un peu chaotique, elle s’est fiabilisée par la suite. Les versions de fin de carrière se montraient tout à fait recommandables. Un certain nombre de séries limitées ont animé la fin de carrière du modèle. Un certain nombre arboraient un look ultra sportif, fruit du rapprochement avec certaines sociétés spécialisées dans le tuning, comme MTK. Elle a cédé place à la Bellier B8, dont la production a commencé en 2015.

Les grandes dates

2008 : Lancement de la Bellier Jade, en deux finitions : Classic et Alto. Un seul moteur disponible, le bicylindre Diesel Yanmar de 523 cm3.

2009 : Apparition d’une nouvelle calandre chromée.

2010 : Rachat de Bellier par la Holding Neuvessel. Arrivée de la finition haut-de-gamme So Good, avec des optiques à fond noir, et de la série limitée Racing.

2011 : Profonde évolution technique. Amélioration de l’état de surface de la carrosserie, caches de passages de roues noirs, nouveaux matériaux intérieurs, sièges redessinés, nouveau combiné d’instrumentation avec compte-tours, insonorisation revue, nouveau chauffage, limiteur de pression de freinage sur le train arrière… Deux nouveaux moteurs apparaissent au catalogue : le Yanmar 2TNV66 de 439 cm3 et le Lombardini DCI à rampe commune d’injection.

2012 : Changement de fournisseur pour de nombreuses pièces (amortisseurs, ligne d’échappement, système de verrouillage centralisé, de lève-vitres…). Nouveau pont inverseur Comex. Rapatriement de la fabrication des caisses en France. Apparition des versions RS et MTK au look sportif et de la série limitée Mediterraneo, premier modèle de la marque à adopter la climatisation.

2013 : Série limitée Generous, au rapport prix/équipement avantageux.

2014 : Arrêt de production de la Jade, remplacée par la B8.

La Bellier Jade dans Génération sans Permis

Commandez les anciens numéros dans la boutique en ligne Génération sans Permis
N°2 : comparatif, la Bellier Jade Alto face aux stars du marché
N°8 : essai de la Bellier Jade So Good, revue et corrigée, présentation design et visite de l’usine
N°10 : comparatif, la Bellier Jade So Good face aux stars du marché
N°26 : dossier occasion sur la Jade

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici