Microlino
Microlino

Face à l’afflux de commandes pour sa Microlino électrique, réinterprétation moderne de l’Isetta, la société suisse Micro annonce que la production sera finalement assurée dans une usine plus grande, en Allemagne. Surtout, Tazzari qui devait s’occuper de la production a été racheté.

Initialement, cette petite auto électrique inspirée par l’Isetta, homologuée en catégorie quadricycle lourd, devait être produite en Chine. Puis, face aux exigences de qualité, la société suisse Micro (spécialiste de la trotinette) à l’origine du projet a finalement décidé de se tourner vers Tazzari. En effet, le spécialiste italien de l’aluminium bénéficie d’une belle expérience en la matière. Sa gamme Zero est proposée depuis maintenant une dizaine d’années. Après avoir assuré le développement du prototype, Tazzari devait assurer la production de ce modèle dans son usine d’Imola. Le succès du projet en a décidé autrement…

10.000 réservations pour la Microlino

A la fin de l’année 2018, la Microlino avait déjà enregistré 10.000 réservations. C’est un nombre record pour un quadricycle ! Tazzari n’ayant pas une capacité de production suffisante, c’est l’allemand Artega (qui vient de racheter les activités automobiles de Tazzari), capable de débiter 8.000 unités par an qui se chargera de la fabrication. Ce constructeur n’est pas un inconnu, puisqu’il a présenté il y a quelques années une voitures de sport dénommée GT.

Le PDG d’Artega, Klaus Frers, est également propriétaire de l’équipementier automobile Paragon. Celui-ci produit des systèmes d’affichage, des haut-parleurs, des assistants vocaux ainsi que des pièces d’accastillages intérieur. Alors que sa filiale Voltabox est spécialisée dans les batteries au lithium pour les vélos à assistance électrique et chariots-élévateurs. Autant d’éléments qui pourraient aider à faire baisser le coût de production de la Microlino. Les premiers exemplaires ont été assemblés en janvier dans l’usine de Delbrück-Hagen, d’une surface de 3.000 m2, et Micro espère effectuer les premières livraisons en Suisse le plus rapidement possible. Mais des désaccords entre Micro et Artega retardent le lancement. Après les modèles de pré-production dévoilés au Salon de Genève en 2018, Micro a construit en novembre 2018 le premier exemplaire rigoureusement identique à ceux qui sortiront de chaîne.