Premier modèle lancé par Noun Electric il y a un peu plus de trois ans, la citadine sans permis After tire sa révérence. Depuis quelques mois en effet, son importation est arrêtée.

C’est au tout début de l’année 2013 que Noun Elctric est apparu sur les radars, avec sa voiture sans permis importée de Chine. A l’époque, ce modèle fabriqué par Shandong Tangjun présentait un intérêt du fait de sa carrosserie et sa structure en acier. Cette caractéristique unique sur le segment se doublait d’un tarif très abordable pour un modèle électrique. D’abord apparue avec un moteur arrière (propulsion), elle s’est par la suite convertie à la traction et au moteur avant. De nombreuses modifications ont fait évoluer l’auto au fil de sa carrière. Cela a permis de régler divers problèmes, à commencer par celui d’un manque flagrant de puissance dans les côtes.

Noun arrête l’importation de l’alter à cause d’un manque de suivi du constructeur

Il semblerait paradoxalement que ce soit cette politique d’amélioration constante qui ait eu raison de la carrière de celle qui a adopté le nom de Noun After fin 2015. Une fois une nouvelle évolution lancée, Shandong Tangjun cessait en effet la fabrication des pièces pour les anciennes moutures. Cela posait un problème insurmontable pour le service après-vente. En conséquence, Noun Electric préfère aujourd’hui se concentrer sur ses deux nouveaux modèle. D’une part la Nosmoke, évocation électrique de la Mini Moke et le nouveau EMBuggy Vintage. L’importation de ce modèle débutera dès le mois de février 2017.

Source : Noun Electric

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici