A la Une de GSansPermis Yogomo
La Yogomo n’est plus importée en France

Le mandataire Lyons Automobile importait il y a encore peu la Yogomo. Ce quadricycle lourd électrique aux faux airs de Citroën C1 se présentait comme une alternative aux citadines électriques. Aujourd’hui, son importation est stoppée, du fait de problèmes de qualité.

Dans le paysage des quadricycles, la Yogomo détonne. En effet, cette petite auto est la seule à disposer de cinq portes et elle possède de plus une carrosserie en acier. Une caractéristique qu’elle partage avec une autre électrique en provenance de Chine, la défunte Noun After. Comme cette dernière, des problèmes de qualité ont mis fin prématurément à sa carrière. Le mandataire lyonnais Lyons Automobiles qui avait commencé son importation en septembre 2014 vient en effet d’annoncer l’arrêt de sa commercialisation.

La Yogomo victime de problèmes de qualité

Homologuée en catégorie quadricycle lourd, la Yogomo nécessitait un permis B ou B1. Ce n’était guère un problème pour la clientèle visée. En effet, le mandataire Lyon’s Automobiles, qui la distribuait en France, la présentait comme un véhicule secondaire dédié aux petits déplacements, alternative à une citadine. La Yogomo mettait donc en avant son tarif imbattable pour une voiture électrique. Sa légèreté ou sa conduite dès 16 ans, arguments habituels des quadricycles, passaient au second plan. Il semblerait toutefois que tout cela n’ait pas réussi à convaincre grand monde. Les ventes de Yogomo se sont en effet comptées sur les doigts d’une main. A cela s’ajoutent des problèmes de qualité, qui ont conduit Lyons Automobiles à définitivement jeter l’éponge. Voilà un parcours étonnamment similaire à celui de la Noun After.

Esthétiquement, la Yogomo ressemblait comme deux gouttes d’eau à l’ancienne Citroën C1. La copie est un procédé assez courant en Chine, surtout dans cette catégorie des petits véhicules électriques destinés aux déplacements de proximité. Généralement en effet, ces engins se cantonnent au marché local et ne risquent donc pas de s’attirer les foudres du constructeur qui a signé le modèle originel.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Champs requis *