Spira4U

A l’échelle de l’Oncle Sam, nos voitures sans permis doivent paraître bien minuscules et bien ridicules. Qu’à cela ne tienne, dans leur quête parfois jusqu’au-boutiste du moyen de transport le plus écologique pour se rendre du domicile au travail (la fameuse « commuter car »), les Américains sont capables de bizarreries notoires. La Spira4U, qui a fait une apparition au dernier Salon de Detroit à l’occasion du lancement en test de sa production, en est un exemple frappant.

La Spira4U est l’œuvre de Lon Ballard, originaire de Carollton, dans l’Illinois. L’homme a toujours été sensible à la sécurité routière, en particulier de celle des autres usagers. C’est ainsi que lorsqu’il était étudiant dans les années 1970, il avait attaché des poches d’air profilées en vinyle sur la face avant de sa FIAT 128 pour améliorer tant l’aérodynamique que la sécurité en cas de choc avec un piéton. Petit à petit, l’idée a fait son chemin, avant de déboucher en 2008, alors qu’il était en vacances à San Diego, sur une maquette à échelle réduite de ce qui allait devenir la Spira4U, vision idéale de la « commuter car » selon Lon Ballard.

La Spira4U roule et flotte

Lourde de seulement 190 kg et de dimensions compactes (2,70 m x 1,45 m x 1,25 m), la Spira4U pourrait sans trop de problèmes être immatriculée en tricycle L5 (avec permis A1), voire L2 (sans permis), à condition que sa puissance soit bridée à 4kW. Pour l’instant deux versions sont prévues : une thermique dotée d’un moteur essence de 150 cm3 (vitesse de pointe de 85 km/h) et une électrique capable de 96 km/h grâce à son moteur de 10 kW. La batterie de 10,4 kWh autorise quant à elle une autonomie de 220 km.

Le plus étonnant dans la Spira4U n’est toutefois pas le fait qu’il s’agisse d’une microscopique voiture au pays du gigantisme, ni même le fait qu’elle se contente de trois roues (la roue avant étant dirigée par un guidon en forme de V inversé). Non, le plus improbable demeure sa carrosserie, dont la partie avant est entièrement réalisée en mousse. Fidèle à son leitmotiv, Lon Ballard estime que ce matériau composé de milliers de bulles d’air (ce qui lui permet accessoirement de flotter) correspond à autant de minuscules airbags, au bénéfice de la sécurité. Ce sera sans doute le cas pour les piétons et cyclistes, beaucoup moins pour les deux occupants de la Spira4U.

Nous ne donnons en effet pas cher de cet engin face à un pick-up Ford F-150, véhicule le plus vendu Outre-Atlantique, environ dix fois plus lourd et dont la calandre arrive au niveau du toit de cette auto. Et ce n’est pas la vidéo du crash-test publiée sur le site du constructeur qui nous rassure, tant l’auto semble en piteux état à la fin de l’épreuve…

Source : Spira4U

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici