Tazzari Zero City
La Tazzari Zero City se distingue des autres modèles de la gamme par ses faces avant et arrière.

Pour 2017, Tazzari a choisi de renouveler entièrement sa gamme de véhicules électriques. Parmi les nouveautés, la Tazzari Zero City est celle qui reprend le plus directement le flambeau de sa devancière, puisqu’il s’agit du seul quadricycle lourd de la gamme.

Initialement, la Tazzari Zero n’était homologuée qu’en quadricycle lourd. Mais tout change en 2017 avec l’arrivée de la nouvelle gamme. Désormais, le constructeur italien entend en effet jouer sur tous les plans. Les Tazzari EM1 et EM2 Space sont homologués en catégorie M1, pour s’attaquer sans complexes à la Smart Fortwo électrique, voire à la Renault Zoé. A l’opposée, la Tazzari Zero Junior signe l’entrée de Tazzari sur le créneau des voitures sans permis. Le juste milieu est constitué par la Tazzari Zero City, qui demeure en quadricycle lourd. Comme auparavant, il s’agit d’un modèle électrique doté d’une batterie au lithium. Trois capacités sont proposées au client : 8 kWh, 13 kWh et 15 kWh. Celles-ci proposent des autonomies respectives de 90 km, 150 km ou 200 km. Le moteur offre une puissance en continu de 15 kW (20 ch), réglementation oblige. Celle-ci peut toutefois monter à 25 kW pendant quelques dizaines de secondes.

Une Tazzari Zero City entièrement revue

Esthétiquement, la Tazzari Zero City affiche un air de famille évident avec sa devancière. Pour autant, elle ne partage guère d’éléments avec cette dernière. Désormais, le châssis est en acier et non plus en aluminium. De plus, le moteur électrique est maintenant situé à l’avant. En conséquence, ce quadricycle lourd électrique se présente comme une traction.

Tazzari Zero City profil
La Tazzari Zero City conserve un aire de famille avec sa devancière. Cliquez sur la photo pour accéder à la galerie complète.

Moins chère que sa devancière, la Tazzari Zero City affiche toujours un tarif plus élevé que la concurrence. Surtout qu’il faut piocher dans le catalogue des options pour obtenir un look aussi chatoyant que sur les photos. De série, il faut en effet se contenter de tristes jantes en tôle sans enjoliveur, d’un tissu noir à l’intérieur et d’une carrosserie gris foncé. Il n’empêche qu’à condition d’y mettre le prix, La Tazzari Zero City peut se personnaliser presque à l’infini et arborer un équipement digne d’une vraie voiture. La concurrence n’existe guère, les quadricycle lourds électriques étant majoritairement des utilitaires ou engins de loisirs.

Les grandes dates

Novembre 2016 : présentation de la Tazzari Zero City au salon EICMA de Milan.

Décembre 2018 : annonce d’un déplacement de la production chez Artega, en Allemagne

La Tazzari Zero City dans Génération sans Permis

Commandez les anciens numéros dans la boutique en ligne Génération sans Permis
N°31 : révélation des premières images
N°32 : présentation de la gamme Tazzari

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour
    Quand on va dans les concessionnaire les vendeurs nous dise qu’il faut le permis donc veuillez avoir l’obligeance de bien les informer. Dans l’attente de meilleur conseillers. Cordialement. Bejar

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici