Tu nais, tuning, tu meurs… Derrière cet énoncé lapidaire se cache le titre d’une exposition programmée du 12 mars au 15 juin à la biennale du design de Saint Etienne. Celle-ci aura pour ambition de questionner le rapport au beau et au bon goût, en fonction des classes sociales, partant du principe que les institutions culturelles et artistiques ne se sont jamais approprié le phénomène du tuning. Parmi les œuvres présentées, on trouve Cardbord Ferrari de Benedetto Bufalino. Habitué à travailler le medium automobile, l’artiste français a recouvert une voiture sans permis (en l’occurrence une Aixam Crossline) d’une carrosserie en carton en forme de Ferrari Testarossa, avant de rouler ainsi dans les rues de Lyon. Un moyen de souligner le décalage entre le rêve et la réalité automobile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici