Deux ans après une première session, Euro NCAP a passé quatre quadricycles lourds à l’épreuve du crash-test. Les résultats jugés insuffisants par l’organisme créent une malheureuse confusion avec la catégorie des quadricycles légers, incapables d’atteindre les vitesses auxquels les modèles testés ont été envoyés contre un mur.

Il y a deux ans, Euro NCAP a surpris en faisant passer une batterie de crash-test à des quadricycles lourds, à commencer par les Renault Twizy et Ligier Ixo. Il semblerait que l’organisme européen ait désormais décidé de lancer régulièrment de telles campagnes. Une nouvelle fournée, comprenant les Aixam Crossover, Chatenet CH30, Microcar M.Go Family et Bajaj Qute (non vendu en France), vient ainsi défrayer la chronique. Partant du principe que la plupart de ces modèles peuvent frôler les 100 km/h, le protocole de test consiste à envoyer les modèles contre un mur à 50 km/h. Le deuxième essai consiste en un choc latéral, avec un chariot envoyé à 50 km/h.

Initialement originaire du Royaume-Uni, Euro NCAP a décidé de se concentrer sur la seule catégorie de voiturettes disponible Outre-Manche : les quadricycles lourds. Cependant, cette particularité est purent britannique : seules 97 Aixam Crossover GTR, 34 Microcar M.Go Family et 6 Chatenet CH30 ont été immatriculées en France en 2016, soit des volumes vingt à cent fois inférieurs à ceux de leurs équivalents sans permis. Il apparaît donc regrettable qu’Euro NCAP passe à côté de sa mission première, celle d’informer le plus grand nombre de personnes possibles quant à la sécurité passive du véhicule qu’ils envisagent. Mener des tests sur les quadricycles légers rendrait un service plus utile. On pourrait imaginer un choc frontal à 35 km/h, qui correspondrait au choc après une petite phase de ralentissement due à la réaction du conducteur. Il est vrai que les résultats seraient moins spectaculaires que sur des quadricycles lancés à 50 km/h, partageant leur structure avec les versions sans permis.

Euro NCAP passe les quadricycles au crash-test

Dans tous les cas, Euro NCAP pointe du doigt une sécurité passive insuffisante à ses yeux. Si l’organisme reconnaît que les structures font plutôt bien leur travail d’absorption lors du choc frontal, le recul de la colonne de direction est problématique. L’airbag de la Microcar M.Go, seul modèle ainsi doté, est jugé inefficace, faute d’une pression insuffisante. Là encore, si la critique peut s’entendre sur des quadricycles lourds, on aimerait constater le résultat à des vitesses plus en ligne avec la réalité des sans permis. Lors des chocs latéraux, Euro NCAP a pointé l’absence d’airbags latéraux, mais la contrainte légale d’une masse de 400 kg limite la possibilité d’embarquer ces dispositifs. Aussi et surtout, tous les modèles ont été pénalisés, au prétexte que les forces n’ont pu être mesurées, car appliquées à des endroits où les mannequins ne disposent pas d’instruments de mesure. On a connu analyse scientifique plus rigoureuse…

Comme il l’a déjà fait avec d’autre modèles, qui ont servi de tête de turc (Dacia Lodgy, Renault Mégane III restylée), Euro NCAP semble avoir d’abord cherché à faire du sensationnel avec cette batterie d’essais, allant jusqu’à comparer les modèles testés avec une Toyota iQ (homologué en catégorie M1), arguant que les acheteurs de quadricycles lourds peuvent hésiter avec une citadine. Aberrant. Enfin, l’organisme conclut qu’aucun progrès n’a été réalisé en deux ans. Les modèles testés sont présentés comme des nouveautés. C’est oublier que les Aixam Crossover et Chatenet CH30, aujourd’hui en fin de carrière, étaient déjà commercialisés à l’époque de la première fournée de tests. En attendant, l’accidentologie le prouve, les quadricycles présentent un risque à peu près équivalent à celui d’une automobile classique, rapporté au nombre de kilomètres parcourus, et s’avère bien plus sécurisant qu’un deux-roues de 50 cm3, la seule alternative possible pour les jeunes entre 14 et 18 ans.

Les résultats sont à ce lien

Source : Euro NCAP

1 COMMENTAIRE

  1. bonjour,
    ces tests de l’EURO NCAP ont un énorme avantages c’est « qu’enfin » les quadricycles (lourds) subissent des crash tests par l’autorité qui fait référence. Pour l’instant les résultats ne sont pas « bon ». comme il est dit dans l’article, c est excessif de dire qu’aucun progrès n’a été réalisé, car il ne s’agit pas en effet de nouveaux véhicules.
    Je considère par contre, que de réaliser les tests sur les quadricycles lourds est une bonne chose, car qui peu le plus peu le moins ». en effet, si des améliorations significatives sont apportées en terme de sécurité aux quadricycles lourds, elles bénéficieront de fait aux quadricycles léger, et du fait de leur vitesse plus faibles, ils seront encore plus sur. Les nouvelles normes applicables aux quadricycles lourds et léger applicables en 2017 devraient faciliter l’intégration de moyen de sécurité active et passive.
    Enfin il est vrai que la comparaison avec le crash test de la toyota IQ est totalement hors de propos cr ce n’est clairement pas la mème catégorie de véhicule.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici